sur les traces du pandou

Bienvenue sur mon blog

Fronts de mer

Classé dans : Littérature — 7 août, 2011 @ 19:18

frontmer1.png

 

Je reviens vous parler des “Fronts de Mer” de Marie-Hélène Carbonel, dont les “petites histoires de contretemps et malentendus” resteront sans aucun doute une de mes plus belles lectures de l’été qui m’a touchée au plus profond de moi. Il est vrai que j’aime les nouvelles.
Je disais lui avoir spontanément parlé de non-dits… et c’est en partie le thème de son prochain livre, nous avons tissé là en quelques minutes un lien de pensée très fort, elle qui dit ne pas croire au hasard et parfois se faire peur en écrivant.

Et bien moi je me suis fait peur en la lisant tant je me suis sentie envahie par la réalité de ses nouvelles.

Fragments de vie si réalistes, où jamais ne durent les belles histoires, toujours sacrifiées sur l’autel de la trahison, du mensonge et des disparitions, de la fuite de soi-même aussi.

La douleur des sentiments si forts qu’ils nous étouffent et nous empêchent de rebondir, je pense qu’il faut l’avoir vécue au plus profond de soi pour l’écrire ainsi…

Magnifiques histoires d’amour, poignantes, émouvantes bien au delà de ces magnifiques nouvelles, profondeur des sentiments, douleurs de femmes trahies, parfois si cruellement blessées par l’amour trop grand qu’elles ont porté à bout de souffle jusqu’à l’horizon où mourir d’aimer devient si vrai, peur d’aimer ausssi pour ne plus jamais se sentir humiliées par un regard qui change.

La mer omniprésente tour à tour complice et ennemie, cette profondeur des eaux où moi aussi j’ai si souvent fait disparaître mes larmes dans une plongée de désespoir, dureté des éléments contre lesquels on ne peut pas lutter plus que contre les non-dits, mais aussi réconfort de ces vagues qui savent aussi parfois faire le gros dos pour porter les chagrins les plus intimes.

J’en ai connu des levers de soleil aux couleurs magiques à l’aube de mes footings d’hiver sur la Prom, la froideur limpide des bains d’hiver, la chaleur des bains de soleils qui rassurent lorsque le printemps renaît, la palette du ciel en automne qui joue le complice de la mer comme pour l’aider à nous offrir ses derniers sursauts de douceur avant les frimas, les étés si chauds qu’on se sent en parfaite osmose avec l’élément aquatique, l’inconnu qui inspire rêves ou cauchemars à quelques mètres de la surface, les rencontres éphémères avec les mouettes dans le vent, les pointus qui fuient les estivants, et ce bleu obsédant qui de turquoise vire au gris, au rose, à l’orange, au violet, au noir, à l’or, à l’argent, comme le ciel qui se reflète en partage jusque vers l’horizon .

A travers la belle écriture de Marie-Hélène la mer portera encore plus loin mes secrets, et je lui dit merci d’avoir écrit ces pages où se mêlent à la fois espoir et désespoir, d’où tant de vérité et de sensibilité jaillissent à fleur de peau, ces émotions qui ne nous quittent plus lorsqu’on les a connues, pour notre plus grand malheur d’en souffrir autant, mais aussi pour notre plus grand bonheur au sens large du terme de les avoir ressenties.

Ces contretemps et malentendus qui sont trop souvent les adagios de nos destinées. Cette musique des sentiments qui bat la mesure à l’envers de la partition du bonheur.

La mer est comme les sentiments, l’immensité de ses profondeurs est le miroir de la grandeur de nos chagrins. L’horizon tour à tour s’enfuit et se rapproche, insaisissable et lointain, nous frôlant aussi parfois à nous faire hurler de ne pouvoir atteindre celui de nos rêves, comme un mythe, utopie de l’amour que je crois à jamais irréel et insaisissable.

mouettesdanslembouchuredupaillon.jpg

p1000100copie.jpg

Un commentaire »

  1. Ingoglia dit :

    Merci pour cette merveilleuse incitation à lire ce recueil de nouvelles. On ne peut qu’avoir envie de prendre le large avec cet auteur et se laisser aller à tenter de cicatriser certaines blessures par le flux et le reflux de cette eau maternelle!

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

Audrey NEW |
Expression Libre |
De tout et De rien |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Ressources Humaines Mechoua...
| benjaminblog
| delunepierre